La Hernie Discale

Hernie discale cervicale

Comprendre ce qu'est la hernie discale cervicale et vous aider à la diagnostiquer.

Les vertèbres cervicales sont au nombre de 7. La première C1 ou atlas , s’articule en haut avec l’occiput en gérant la plus grande partie du mouvement de pencher la tête en avant et en arrière, et en bas avec C2 ou axis où deux petits doubles plateaux de chaque côté  gèrent une grande partie des mouvement de « tourner » la tête (C1C2).

A partie de C2C3, jusqu’à C7D1, il existe entre les vertèbres un disque , sorte de coussin fait à la périphérie de fibres collagènes entrelacées, ou annulus fibrosus,  et au centre, de la substance molle, comme de la gelée, contenant de nombreuses cellules, ou nucleus pulposus.

Lorsque le disque dégénère, soit à cause d’un traumatisme quelques années auparavant (accident d’auto), ou plus souvent lorsqu’on avance en âge (30-50ans), l’annulus peut se rompre et se fragmenter, et laisser se former un petit sac fait de fragments d’annulus mélangés à du nucleus. Il en résulte une hernie discale qui est douloureuse qui dégrade la qualité de vie.

La moelle épinière est située juste derrière le disque et donne naissance aux racines nerveuses  C3 à C8 qui s’écartent de la moelle derrière le disque, et passent ensuite dans un défilé entre disque et articulation postérieure et émergent sur le côté des vertèbres. C’est dans ce défilé que les racines sont comprimées. La compression entraine une inflammation. Seule l’inflammation est douloureuse, la compression modérée n’est pas douloureuse, limitée à une sensation d’engourdissement et de fourmillements dans le territoire de la racine nerveuse comprimée, le long du bras, dans la partie supérieure ou inférieure du bras , jusqu’au bout des doigts. Une diminution de la force de certains muscles peut en résulter.

Symptômes de la hernie discale cervicale

Une hernie discale cervicale cause typiquement les symptômes douloureux et une atteinte de la force des muscles suivant ce schéma :

C4 - C5 : cause une faiblesse du deltoïde dans la partie supérieure du bras. Ne provoque pas habituellement  ni engourdissement ni fourmillements. Peut causer une douleur à l’épaule.

C5 - C6 : Peut causer une faiblesse du biceps (muscle en avant de la moitié supérieure des bras) et des muscles extenseurs du poignet. Un engourdissement et des fourmillements douloureux peuvent irradier jusqu’au pouce et sur le côté de la main. C’est le niveau de compression le plus fréquent dans les hernies discales cervicales.

C6 - C7 : Peut provoquer une faiblesse du triceps (muscle en arrière de la moitié supérieure du bras allant vers le coude), et les muscles extenseurs des doigts. Engourdissement et fourmillements douloureux peuvent irradier depuis le triceps jusqu’au médius. C’est aussi un des niveaux de compression les plus fréquents des hernies discales cervicales.

C7 –D1 : Peut causer une faiblesse de la force de serrement des doigts. Les engourdissements,  les fourmillements et les sensations douloureuses peuvent irradier à la partie inférieure du bras et au petit doigt (auriculaire).

Il est important de noter que la liste ci-dessus décrit des territoires douloureux typiques associés à une hernie discale cervicale, mais ne sont pas absolus.

Diagnostic de la hernie discale cervicale

Après l’examen initial, une imagerie diagnostique particulière est demandée pour préciser le diagnostic de hernie discale cervicale.

Le meilleur examen pour diagnostiquer une hernie discale est l’IRM (Imagerie par résonnance magnétique). Il peut montrer le pincement de la racine nerveuse causé par une hernie discale cervicale.

Dans certains cas, un scanner avec myélogramme ou myeloscan peut être conseillé, car il serait plus sensible et pourrait montrer dans les cas difficiles, un pincement de la racine nerveuse. Quoique cet examen apporte plus de précision dans les images, il est relativement invasif, car le produit opacifiant du myélogramme doit être injecté par ponction lombaire. A cause de cette injection, le myéloscan n’est pas prescrit habituellement.

Parfois un EMG (électromyographie) peut compléter le bilan diagnostique. C’est un examen électrique qui est fait en stimulant certains nerfs particuliers et en insérant des aiguilles dans les muscles des bras et des jambes qui peuvent être touchés par le pincement d’un nerf. Si les muscles ont perdu leur innervation normale, ils montrent une activité électrique spontanée.

Un EMG peut aussi permettre de montrer une autre compression nerveuse qui cause un douleur du bras.

 

Voir aussi l'article : chirurgie mini-invasive de la hernie discale

 

Demander conseil ou prendre rendez-vous

N'hésitez pas à contacter le cabinet du docteur gastambide pour demander conseil ou prendre rendez-vous :