La Hernie Discale

Hernie discale lombaire

Parfois appelée fissure ou rupture du disque, la hernie discale lombaire apparaît le plus souvent dans le bas de votre dos. Elle est une des causes les plus fréquentes de mal de dos ou de sciatique.

Entre 60 à 80% des gens vont souffrir du dos à un moment de leur vie. Un fort pourcentage aura un mal de dos ou une sciatique.

Quoiqu’un disque hernié puisse être très douloureux, la plupart des gens se sentent beaucoup mieux juste après quelques semaines ou mois de traitement non chirurgical.

Anatomie

Votre colonne vertébrale ou rachis est faite de 24 os, appelés vertèbres, qui s’emboîtent les unes dans les autres. En se connectant l’une avec l’autre, elles créent au milieu un canal qui contient la moelle épinière.

Cinq vertèbres constituent le bas du dos. Cette partie du corps est votre rachis lombaire.

éléments du rachis lombaire

Les autres éléments de votre colonne vertébrale comprennent :

La moelle épinière et les nerfs. Ces « cables électriques » cheminent dans le canal rachidien et véhiculent des messages entre votre cerveau et vos muscles.

Les disques intervertébraux. Entre vos vertèbres, il y a des disques intervertébraux flexibles. Ils agissent comme des amortisseurs quand vous marchez ou quand vous courez.

Les disques intervertébraux sont plats et arrondis, et leur épaisseur est d’environ 6mm. Ils sont composés de deux parties :

Annulus fibrosus : C’est le pourtour dur et flexible du disque

Nucleus pulposus, c’est la partie centrale molle comme de la gelée (mais contenant des dizaines de milliers de cellules)

 

Qu'est-ce que la hernie discale lombaire

Un disque commence à se hernier quand le nucleus mou repousse l’anneau fibreux qui s’est usé, déchiré ou qui a eu un choc brutal. Cette pression contre l’anneau fibreux peut déclencher une douleur du bas du dos.

Un disque hernié (coupe transversale et vue latérale)

 

Si le disque est très usé et endommagé, le centre d’aspect gélatineux peut traverser le disque.

Une fois que le nucleus se rompt – ou fait hernie – à travers l’annulus déchiré, la douleur du bas du dos ou lombalgie peut augmenter. La sciatique douloureuse de la jambe aussi. C’est parce que le matériel gélatineux qui sort , provoque une inflammation des racines nerveuses. Ce matériel peut aussi comprimer vos racines nerveuses sensitives, causer des douleurs, des engourdissements d’une ou des deux jambes.

 

Causes de la hernie discale lombaire

Dans beaucoup de cas, le disque qui présente une hernie accompagne le vieillissement naturel de votre rachis.

Chez les enfants et les adultes jeunes les disques contiennent beaucoup d’eau. Quand nous avançons en âge, nos disques commencent à se déshydrater et à perdre leur solidité. Ils rétrécissent et la hauteur entre deux vertèbres diminue. Ce processus normal de vieillissement s’appelle dégénérescence discale.

Facteurs de risque : en plus de l’usure et de la fissuration progressives qui viennent avec l’âge, d’autres facteurs peuvent augmenter la probabilité de hernie discale. Le fait de savoir ce qui vous fait risquer d’avoir une hernie discale peut vous aider à prévenir d’éventuels problèmes futurs.

Genre : les hommes entre 30 et 50 ans ont plus facilement de hernies discales.

Efforts de soulèvement inadaptés : Le fait d’utiliser les muscles du dos au lieu des jambes : si vous soulevez en vous aidant de vos jambes, et non de votre dos, votre rachis est protégé au mieux. 

Surpoids : une surcharge pondérale augmente les sollicitations sur vos disques lombaires.

Activités répétées contraignant le rachis : beaucoup de métiers sont physiques. Certains exigent de soulever constamment, tirer, se courber ou se tourner. Si avez des gestes ergonomiques de sécurité lors des soulèvements , et des techniques particulières pour certains mouvements à risque, vous aidez à protéger votre dos.

Conduite d’engins à moteur : Rester assis pour de longues périodes, plus les vibrations des moteurs peut augmenter la pression sur votre rachis et sur vos disques.

Sédentarité : faire régulièrement de l’exercice est important pour prévenir de nombreuses maladies y compris la hernie discale

Tabagisme : la fumée diminue l’apport d’oxygène dans le disque et accélère sa dégénérescence.

 

Symptômes de la hernie discale lombaire

Pour la plupart des gens qui ont une hernie discale lombaire,  la douleur du bas du dos ou lombalgie est les symptôme initial ; cette douleur peur durer quelques jours, puis augmente. Elle est souvent suivie par une éventuelle douleur de jambe, un engourdissement, ou une faiblesse musculaire. Cette douleur de jambe va typiquement en dessous du genou, et souvent dans le pied et la cheville. Elle part du dos ou de la fesse et descend à la jambe et au pied.

Les symptômes peuvent être isolés ou associés :

  • lombalgie
  • douleur de la jambe et/ou du pied
  • sensation d’engourdissement et de fourmillements dans la jambe et/ou le pied
  • faiblesse de la jambe et/ou du pied
  • incontinence urinaire ou anale (extrêmement rare). Elle peut révéler un problème plus grave appelé le syndrome de la queue de cheval. Il est causé par la compression des racines nerveuses. Il s’agit d’une urgence chirurgicale.

Une partie des patients ne souffrent pas alors que le disque dégénère. Il est souvent difficile pour votre docteur de savoir si un disque complètement usé est la cause de votre douleur.

 

Examen clinique au cabinet médical 

Pour savoir si vous avez ou non une hernie discale , votre docteur va vous demander l’histoire complète de la maladie, et faire un examen physique. Le diagnostic peut être confirmé par l’imagerie (radiographies , scanner, et surtout IRM).

L’interrogatoire et l’examen physique

Après avoir discuté les symptômes et l’histoire de la maladie, votre docteur va examiner votre dos, puis faire les tests suivants pour déterminer la cause de votre lombalgie.

L’examen neurologique

Un examen physique doit comprendre un examen neurologique pour détecter une faiblesse musculaire ou une perte de sensibilité. Pour tester vos muscles, votre docteur va évaluer votre manière de marcher sur les talons ou sur la pointe des pieds. La force des muscles de la cuisse, de la cheville et des orteils est aussi testée. Votre docteur peut détecter une perte de sensibilité en recherchant un engourdissement au toucher léger sur la jambe et le pied. Il teste de plus les réflexes du genou et de la cheville qui peuvent parfois être absents.

Le signe de Lasègue ou straight leg raising (SLR).

Ce test prédit de façon quasi sûre une hernie discale. Pour ce test, vous êtes couché sur le dos, et le docteur soulève la jambe douloureuse. Votre genou doit rester allongé. Si vous sentez une douleur à la jambe et en dessous du genou, le test est positif pour une hernie discale.

Les tests d’imagerie

Pour confirmer le diagnostic de hernie discale, votre docteur peut prescrire une imagerie par résonance magnétique (IRM). Cet appareil montre des images nettes des tissus mous comme le disque intervertébral.

 

Voir aussi l'article : chirurgie mini-invasive de la hernie discale

 

Demander conseil ou prendre rendez-vous

N'hésitez pas à contacter le cabinet du docteur gastambide pour demander conseil ou prendre rendez-vous :